Se prendre au sérieux pour que les autres nous prennent au sérieux

Se prendre au sérieux pour que les autres nous prennent au sérieux
On a tous des projets en tête, des rêves, des envies. On a tous imaginé au moins une fois dans notre vie comment ça se passerait si on décidait de réaliser cette idée « folle » qui nous tient à cœur. Et puis on s’est dit que ça ne marcherait pas, que personne ne nous prendrait au sérieux… mais si le problème venait tout simplement de nous ?

Le regard des autres

Démarrer un projet, ce n’est jamais quelque chose d’évident. On se heurte parfois au scepticisme des autres, y compris celui de notre propre entourage. On ressent alors ce besoin de (se) prouver quelque chose, ou alors l’envie de tout arrêter de peur d’avoir l’air ridicule.

Parfois, nos projets peuvent paraître utopistes, idéalistes. Et pour certains, il suffit de peu pour ne pas oser se lancer, ou pour abandonner en cours de route.

Personnellement, j’ai mis longtemps avant d’assumer pleinement le fait que j’avais un blog. Parce que je n’ai pas beaucoup de lecteurs alors je ne voulais pas me prendre au sérieux. C’est tout une prise de tête à vrai dire.

Si je me prends au sérieux, on va croire que ça y est, je me crois populaire, on va penser que j’ai pris la grosse tête alors que personne ne lit mon blog, et je vais passer pour une meuf prétentieuse…

J’ai aussi mis du temps avant d’assumer mon envie d’entreprendre (notamment via le projet que je vais réaliser en Service Civique). J’avais tellement peur de ne pas être prise au sérieux que je ne me prenais moi-même pas au sérieux afin d’éviter les critiques.

Ce n’est jamais facile surtout quand on manque de confiance en soi. Mais bien heureusement, ça se travaille.

Le problème de la légitimité

Je pense également que dans cette peur de se prendre au sérieux il y a cette peur de ne pas être légitime. En ce moment on voit beaucoup de contenu circuler autour du problème des femmes qui se sentent souvent moins légitimes que les hommes (à se lancer sur Youtube par exemple). C’est une réalité; souvent, en tant que femmes, on a l’impression de ne pas avoir ce qu’il faut pour se lancer.

En revanche, je ne pense pas que ce soit uniquement lié au sexe. Tout le monde traverse des périodes de doutes. Tout le monde, même les plus « grands » entrepreneurs, ont eu peur à un moment donné de ne pas être capables, de ne pas être légitimes à faire ce qu’ils font.

C’est certainement l’un des plus gros obstacles à franchir pour s’épanouir dans nos projets. Vaincre cette idée qu’on n’est pas fait pour ça, qu’on n’a pas la carrure pour, les connaissances pour, les compétences pour.

En tout cas, pour ma part, c’est ce qui me bloque tout le temps, dès que j’ai envie de me lancer dans quelque chose… Et si je n’étais pas légitime?

Se prendre au sérieux : qu’est-ce que ça implique ?

Cela signifie pour moi qu’on assume nos projets et nos envies. Ce n’est pas toujours une étape évidente à passer, principalement à cause de la pression qu’on peut ressentir autour de nous.

Mais se prendre au sérieux c’est réussir à se détacher du regard que nous portent les autres, justement. Il y aura toujours des personnes qui ne croiront pas en vous, des personnes qui resteront perplexes en attendant les résultats, mais aussi des personnes qui s’inquiéteront pour vous mais qui vous soutiendront coûte que coûte. Peu importe le temps nécessaire à la mise en place de votre projet, peu importe les périodes de doutes et de peurs.

Se prendre au sérieux c’est réussir à passer de l’étape où vous vous demandez pourquoi vous êtes là, à celle où vous savez pourquoi. Cela ne signifie pas que votre projet fonctionnera à coup sûr. Mais vous aurez tout donné pour, et c’est le principal.

Concrètement, on fait quoi ?

Une phrase qui me reste en tête depuis le TEDx organisé à Angers il y a quelques mois :

Que ferais-tu si tu n’avais peur de rien ?

Et je crois que c’est sincèrement une question que l’on doit se poser régulièrement. Notamment dans des situations comme celle-ci où l’on doute de nos capacités à entreprendre.

Si vous n’aviez pas peur du regard des autres, si vous n’aviez pas peur d’être ridicule ou de ne pas réussir, est-ce que vous vous donneriez à fond sur votre projet ? Ou auriez-vous au moins envie de tenter, quitte à vous rendre compte que ça ne vous convient pas ?

Si la réponse est oui alors n’hésitez plus. Prenez-vous au sérieux pour que les autres vous prennent au sérieux. Même si au début vous vous sentez illégitime. Vous pouvez vaincre ce syndrome de l’imposteur. Fake it until you make it.

Je suis bien consciente que rien de tout ça n’est simple: je travaille moi-même là-dessus chaque jour. Mais c’est en se motivant les uns les autres que l’on réussira à prendre confiance en nous et à faire avancer les choses ! 🙂


Si vous aussi vous avez ou avez eu à une période de vie du mal à vous prendre au sérieux, comment êtes-vous venu à bout de ce sentiment ? Il serait intéressant de lire les conseils des uns et des autres !

Rendez-vous sur Hellocoton !

You might also like

Comments (4)

  • Agathe 3 jours ago Reply

    Super article ! Merci =) Je suis d’accord avec toi, pour être pris eu sérieux, il faut déjà commencer par soi même 😉
    En parlant de TED je ne sais pas si tu as vu celui-là mais je te le conseille : https://www.ted.com/talks/amy_cuddy_your_body_language_shapes_who_you_are?language=fr
    =)  » Fake it until you make it »

    Mélanie 2 jours ago Reply

    Haha il est dans ma liste de TED à regarder 😛 Et oui c’est make et pas do, my bad ^^

  • La parenthèse psy 3 mois ago Reply

    Article qui me touche beaucoup ! J’ai moi aussi fréquemment le syndrome de l’imposteur. Dernièrement, j’ai fait quelques folies: j’ai crée mon entreprise, me suis fait un site pro, un blog, une page FB pro aussi pour me lancer en libéral. « Te lancer en libéral à 25 ans ?! », et oui. J’ai également été embauchée dans une association qui aide les femmes victimes de violences conjugales. « T’es pas un peu jeune pour ce genre de problématique lourdes ?! », bah faut croire que non. Je me suis sentie illégitime, trop jeune, pas assez compétente. Et à ma grande surprise, aucune patiente a tiqué sur mon âge. Mon compétence ont été valorisées. Elles m’ont fait grandir et évoluer dans mon travail, je les ai accompagné. Je m’éclate dans mon boulot ! J’ai osé, mais mon dieu que j’ai peur parfois ! Qui je suis pour avoir un blog, hein ? La confiance viendra avec le temps et l’expérience. Crois en toi !
    https://la-parenthese-psy.com/

    Mélanie 3 mois ago Reply

    Merci beaucoup pour ton retour ! Je trouve ton parcours très ambitieux et courageux ! C’est chouette que malgré les remarques qu’on ait pu te faire tu te sois lancée, aussi bien en libéral que pour ton blog (sur le quel je file d’ailleurs faire un tour ! ).
    D’ailleurs je trouve cela dommage les remarques du type « t’es pas trop jeune? » « t’es sûr que c’est fait pour toi? » etc. Je pense qu’on se pose déjà bien assez de questions soi-même pour être en plus décrédibilisées par les autres…
    Effectivement je crois que la confiance s’acquiert à force d’expérience… d’où l’importance de se lancer et de sortir de sa zone de confort !
    Merci beaucoup en tout cas ! 🙂

Leave a Reply

*