Le Salon Zen & Bio, paradis des Appren’Tea Ecolo

Les 24, 25 et 26 février s’est tenu le Salon Zen&Bio à Angers, un petit paradis pour qui s’intéresse au bio, au naturel, au bien-être, etc. J’y suis allée avec Zoé le samedi et le dimanche (parce que rappelez-vous, la veille je revenais tout juste d’Autriche :P), et ce fut une bonne expérience.

Je partage donc avec vous les conférences et ateliers auxquels nous avons pu assister, tous aussi intéressants et enrichissants les uns que les autres !

Salon Zen & Bio

1| « Une certitude, votre silhouette et vos émotions sont liés. »

Dans cette conférence, Christelle Dallerac, naturopathe, nous a expliqué le rôle de nos émotions sur notre prise/ perte de poids. Plusieurs de ses conseils ont attiré mon attention :

  • atteindre son poids idéal est un « chemin vers soi et non contre soi ». En nous incitant à revoir nos objectifs et nos motivations pour mincir, Christelle cherche à nous faire prendre conscience de ce qui peut clocher parfois dans cette démarche.
  • il faudrait bannir les mots « perdre/ perte de poids ». Elle a mis l’accent sur la puissance (insoupçonnée) du langage : la perte est associée à un sentiment de privation, à un sentiment négatif, qui nous freine déjà dès le départ (même inconsciemment). Donc mesdemoiselles, messieurs, désormais on parle de « mincir », de « tonification », le tout accompagné de « plaisir » et de « motivation » !

Un autre point intéressant qui peut être utile pour comprendre le fonctionnement de notre cerveau et de notre corps : le concept de « faims émotionnelles ». Vous savez, quand vous avez faim mais qu’en réalité, votre corps, lui, n’a pas de besoin particulier. Cela peut être causé par tout un tas d’émotions négatives qui nous poussent à chercher du réconfort dans l’alimentation. Deux hormones principales entrent en jeu dans ce processus :

  • La dopamine, qui est l’hormone de motivation et de plaisir. Cette hormone peut voir sa quantité réduite par le stress. On cherche alors du plaisir ailleurs (et donc parfois dans la nourriture). Notre capacité à gérer notre stress, ainsi que les éléments négatifs dans notre environnement et façon de vivre peuvent donc avoir un impact direct sur notre alimentation !
  • La sérotonine qui, elle, est l’hormone « zen ». Si nous en manquons, nous devenons plus irritable, agacé. Il est donc facile d’aller chercher du réconfort auprès des gâteaux et compagnie après une mauvaise journée.

Tâchez donc d’identifier ces situations « à risque » qui vous poussent à grignoter tout un tas de choses pas très saines, et qui se mettront en travers de votre chemin si vous souhaitez mincir.

(maintenant je prends ces conseils et tente de les appliquer moi-même).

2| « Maison nette pour ma planète »

Un sujet qui attire toujours mon attention ces temps-ci : comment remplacer nos vieilles bouteilles de javel, de cilit bang et compagnie qui, à défaut d’avoir le mérite de nettoyer correctement, pourrissent notre santé et notre planète (mais ça les industriels s’en foutent. Tiens, ça ferait un bon épisode de Et tout le monde s’en fout cette histoire. Enfin bref.)

Animé par Ghyslaine et Stéphanie du CLCV, cet atelier proposait des alternatives aux produits ménagers classiques, polluants et très souvent nocifs. Nous y avons retrouvé le vinaigre blanc et le bicarbonate, les rois du ménage au naturel, ainsi que les huiles essentielles, le savon noir, le percarbonate, la pierre naturelle, etc. Je ne vais pas m’étaler sur le sujet aujourd’hui.

Nous avons pu fabriquer notre propre nettoyant multi-usage, à base d’eau, de vinaigre, de bicarbonate et d’huile essentielle. La base quoi.

3| « Préparation d’un savon par saponification à froid »

Le Best Of février 2017 - Savondou

– Instagram

Jeff est le créateur de la marque Savondou qui propose, comme son nom l’indique, des savons. Mais pas n’importe lesquels. Ils sont réalisés grâce au processus de saponification à froid, qui n’altère pas la qualité des produits. Les savons saponifiés à froid ont l’avantage de laver, d’hydrater et de nourrir la peau.

Ce type de savon répond donc davantage aux besoins de notre corps que les savons solides industriels (qui eux sont cuits pour un meilleur rendement), et que les savons liquides. En effet, ces derniers sont souvent composés à 90% d’eau, ce qui augmente le risque de prolifération des bactéries. Quoi de mieux pour contrer ce problème que d’utiliser des conservateurs qui, comme nous le savons tous, sont aujourd’hui remis en cause ?

Dans cet atelier, Jeff nous a donc appris à fabriquer nos propres savons, avec une recette de base. Vous pouvez en retrouver des tonnes sur internet et dans des livres spécialisés. Attention néanmoins à vous y prendre à l’avance : après le démoulage, les savons doivent reposer pendant quatre semaines (c’est raté pour le cadeau de dernière minute !). Prenez garde en manipulant la soude également !

Retrouvez les savons de Savondou sur leur site internet ainsi qu’à L’Epicerie 2 Pauline pour les angevins !

4| « Conseils et gestes au quotidien pour prendre soin de sa peau »

La dernière présentation à laquelle nous avons assisté était animée par Julien Brault, créateur des cosmétiques bio et naturels Bomoï.

Tout comme pour les savons mentionnés plus haut, les crèmes et compagnie que nous utilisons sont majoritairement composées d’eau, et pour la même raison que précédemment, de conservateurs. Ajoutez à cela les parfums, l’alcool, et vous avez un combo gagnant !

Une des remarques de Julien  a beaucoup attiré mon attention : sur certains packaging ou certaines notices, on peut lire « ne pas utiliser pour le contour des yeux », ou encore « déconseillé pour les femmes enceintes ». Mais si ces produits sont soumis à ces conditions, c’est qu’ils présentent un risque donc ? En quoi un produit nocif aux femmes enceintes et/ ou à leur fœtus peut être inoffensif pour les autres ?

Car oui, malgré les démentis, les produits contenus dans les cosmétiques (et notamment les perturbateurs endocriniens), passent dans notre sang. De quoi le glacer quand on voit la composition de certains…

Vous pouvez retrouver les produits Bomoï sur leur site internet.

 

Hormis les conférences, nous avons également fait un tour dans les stands, où les producteurs bio et locaux côtoyaient les extracteurs de jus et les séances de massage.

J’ai personnellement eu un gros coup de cœur pour le savon à la rose (pas encore testé mais rien que l’odeur mamamïa) et le porte-savon en noix de coco de chez Savondou, les thés et infusions bio de chez Yogi Tea (je suis devenue accro, c’est une catastrophe), les cookies au caramel et un muffin citron/ vanille vegan.

Je me suis beaucoup retrouvée dans ce salon, notamment dans les conférences. J’ai ressenti l’envie des intervenants de changer nos habitudes de consommation, de nous pousser à faire par nous-même, à nous interroger. Il ne s’agissait pas seulement l’envie de nous vendre leurs produits sans réfléchir. Donc merci à eux et… à l’année prochaine ? 😉

Et vous, connaissez-vous le Salon Zen&Bio (il existe dans plusieurs villes) ? En avez-vous tiré une bonne expérience ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

You might also like

No Comments

Leave a Reply

*