Paris, Anna Pancaldi et Jake Isaac

Paris, Jake Isaac et Anna Pancaldi - Dear Joey

Comme vous le savez peut-être, Quentin et moi sommes allés à Paris lundi pour voir Jake Isaac en concert. Je n’aurai même pas les mots nécessaires pour décrire à quel point c’était absolument génial. J’en ai encore des étoiles plein les yeux et je vous avouerais que le retour à la réalité hier fut quelque peu compliqué et teinté de nostalgie. Je vous propose donc aujourd’hui une petite chronologie de notre journée de lundi, entre course contre la montre et soirée remplie de magie !

Ok, on ne sera jamais à l’heure

Pour la petite histoire, qui remonte à la semaine dernière, nous devions acheter une voiture (réservée quelques jours plus tôt) samedi après-midi, dans le but de nous rendre à Paris avec lundi. (on avait pensé y aller avec la mienne, mais ç’aurait été un peu suicidaire !) Mais comme rien ne peut jamais se passer comme prévu, la cocotte n’est pas passée au contrôle technique et la contre-visite était programmée pour lundi matin… Je ne vous explique pas la galère.

15h30 – Départ d’Angers. Nous étions sensés récupérer la voiture à 14h, ce qui nous laissait le temps de partir à peu près tranquillement. Mais bon, le garagiste était en retard, il fallait aller chercher la voiture au contrôle technique, faire tous les papiers d’achat, redéposer ma voiture sur Angers et prendre l’autoroute. Finalement, nous ne sommes partis qu’à 15h30, un peu stressés à l’idée de se retrouver coincés dans l’enfer des bouchons parisiens

En tout cas, nous avons eu la chance de trouver un parking proche de notre hôtel (800m), lui-même proche (600m) du Pop-Up du Label, bar dans lequel avait lieu le concert. Les étapes étaient donc on ne peut plus claires dans notre tête : jouer des coudes rétros pour se frayer un chemin jusqu’au parking, que nous avions réservé à l’avance, rejoindre l’hôtel à pieds et y déposer nos affaires pour ensuite filer au bar ! Ça le fait, non ?

Arrivée sur Paris

18h30 et des brouettes – Arrivée sur Paris. Bon, déjà, je ne veux pas paraître méprisante ou quoi que ce soit, mais je crois que Paris ce n’est vraiment pas pour moi – pour nous en fait. Encore heureux que je n’étais pas au volant, j’aurais probablement fait une crise cardiaque. Je ne m’attarde pas sur le problème des bouchons, même s’il est clair que c’est tout à fait insupportable d’entendre les gens klaxonner pour rien. Mais s’il n’y avait que ça…

Paris, c’est un peu la jungle. Ce qui est assez paradoxal quand on pense que nous, « provinciaux », sommes considérés comme les campagnards dans l’histoire. Il n’empêche que débouler sur un carrefour à Paris, c’est ni plus ni moins se retrouver au milieu d’un champ sans savoir quoi faire : la plupart des voies, si un jour voies il y a eu, sont effacées, les gens tournent à gauche et à droite sans vraiment prévenir, en coupant la route, en klaxonnant… Argh !

On peut clairement s’estimer heureux d’être rentrés en un seul morceau, donc ! D’autant plus que, une fois vraiment rentrés dans Paris, le GPS s’est mis à nous placer n’importe où… très pratique pour se repérer !

18h50 – Arrivée à l’hôtel. Finalement, après avoir déposé la voiture au chaud, nous sommes remontés vers l’hôtel. Le gars de l’accueil était super sympa, il nous a même filé la clé de la porte d’entrée si jamais on rentrait après minuit. Point positif donc. Je n’en dirai pas autant de l’état de la chambre… Déjà, on ouvre la porte et là, on a eu l’impression de rentrer dans un four : le chauffage était à fond dans une petite pièce qui ne devait même pas faire 10m2 (en vrai, je n’ai aucune idée de la superficie de la chambre, c’est du gros pif). Bon, soit, ça se baisse un chauffage.

Mais après ça, on a voulu poser la couette, pliée sur un meuble sous la télé, sur le lit. On s’est ravisés quand on a remarqué qu’il y avait des tâches un peu partout dessus et on s’est contenté du drap et du plaid posé par-dessus, aussi loin que possible de nos têtes.

Je ne veux pas pinailler davantage, mais le sol était aussi dans un état douteux, et il n’y avait pas de joint à la fenêtre de la salle d’eau, du coup on l’a senti, le contraste chaud/ froid !

Le concert

Paris, Jake Isaac et Anna Pancaldi - Anna

Qualité téléphone, vous m’excuserez!

19h20 – Arrivée au Pop-Up du Label. Tout contents de notre avance, nous sommes arrivés au bar persuadés d’être dans les premiers et donc de pouvoir faire la queue tôt. A l’intérieur, personne… on pousse la porte et on croise un barman qui nous demande si on est là pour le concert, après quoi il nous informe que les portes n’ouvrent qu’à 20h. Il nous propose d’aller boire un verre à l’étage et, comme on n’a rien de mieux à faire, on se laisse tenter.

Et puis, l’air de rien, on commande nos bières, on s’installe, et en tournant la tête vers le fond de la salle on se rend compte que cinq personnes sont en train de manger. Jusque là rien de particulier. Mais à mesure qu’on les observe (oui je sais ça s’fait pas !), on réalise qu’en fait il s’agit de Jake Isaac, de ses musiciens et d’Anna Pancaldi, qui jouera la première partie. Voilà, ça a suffi à me rendre euphorique. J’étais en train de boire une Triple Cauwe à quelques mètres de l’un de mes artistes préférés.

19h55 – Bon on va descendre quand même. On voit la troupe descendre alors on se dit qu’on va en faire de même, histoire de ne pas se retrouver tout derrière après avoir poireauté quarante minutes. Je ne vous cache pas que j’étais excitée comme une puce ! Et finalement on a bien fait puisqu’on s’est retrouvés tout devant. Mais genre tout tout tout devant, plus devant tu pouvais pas !

20h30 – Anna Pancaldi. Nous n’avions aucune idée de qui pouvait être cette chanteuse. Jamais entendu parler. Eh bien… Mamamïa… c’était vraiment quelque chose. Elle a une voix vraiment magnifique, elle peut monter et descendre un peu comme elle veut et les quelques chansons qu’elle nous a jouées étaient vraiment belles. On a fini par acheter son EP à la fin, avec en prime une petite photo et un autographe ! Son nouveau clip, Runaway, est sorti hier, si jamais ça vous intéresse je vous le laisse juste en dessous !

 

21h – L’arrivée de Jake Isaac. Il est vrai que je n’aurais pas dit non à une chanson supplémentaire de la part d’Anna, mais bon je n’allais pas non plus refuser de voir Jake Isaac. Je n’ai pas vraiment regardé, mais je pense qu’il a dû arriver une demi-heure après pour prendre la relève. J’étais plus qu’euphorique là. Il était juste devant nous, à quelques mètres et il était rentré sur scène en nous frôlant (là je passe en mode groupie). Je ne sais pas si vous voyez ce que ça fait, quand vous avez écouté un artiste pendant des mois et des mois (en l’occurrence ici ça fait un peu plus d’un an que je l’ai découvert), et qu’il vous est enfin donné de le voir en vrai, d’écouter ses chansons en live et d’être à quelques pas de lui ? Parce que c’est ce que j’ai ressenti.

Encore une fois : génial, magnifique, sensationnel, majestueux, [insère ici ce que tu veux de positif]. J’avais des paillettes dans les yeux, ça c’est certain. Avec Quentin nous étions à fond, quand ça bougeait on bougeait, on tapait des mains… Jake donnait vraiment tout et, même si ça m’a paru court, il nous a fait passer un moment absolument inoubliable. La déception quand il nous a annoncé qu’il nous jouait la dernière chanson…

Mais bon, il faut savoir dire stop ! En tout cas, je suis sortie émerveillée et je crois qu’aujourd’hui encore mon cerveau est resté à Paris. Bien entendu, on a acheté les EP que nous n’avions pas déjà, ce qui nous a permis d’avoir un petit autographe sur chaque et une petite photo avec!

Ce que je retiens avant tout, c’est la proximité d’Anna Pancaldi et de Jake Isaac. L’avantage de ce type de concert, en petit comité et de surcroît dans une petite salle, réside dans le fait qu’on se sent beaucoup plus proches des artistes. On a pu échanger deux trois mots avec eux sans aucun soucis, faire des photos, avoir des autographes. Et même pendant le concert, le fait d’être au premier rang nous a permis de bien montrer qu’on était à fond ! (On regrette d’ailleurs que peu de personnes aient vraiment dansé, la foule en général n’était pas très active ni énergique…)

Alors merci, merci Quentin d’avoir acheté les places, merci à Anna et à Jake de nous avoir fait vivre une soirée dont nous nous souviendrons longtemps et qui nous a permis de sortir un peu de notre train-train quotidien. Merci de nous avoir accueillis à bras ouverts et de nous avoir accordé quelques minutes de votre temps. Merci d’avoir pris des photos avec nous, d’avoir signé vos EP pour nous… Merci le Pop-Up du Label d’avoir organisé ça. Bref, merci de m’avoir fait vivre ça. ♥

Paris, Jake Isaac et Anna Pancaldi - CD 2

Fin du voyage, covoiturage et retour à la réalité

7h30 le mardi – On se bouge les fesses. Samedi, Quentin avait posté une annonce de covoiturage histoire qu’on puisse amortir un peu le coût du trajet. On n’en voulait pas à l’aller pour une question de temps, mais comme au retour nous n’étions pas vraiment pressés, on s’est dit pourquoi pas.

Cependant, ce n’est qu’en nous réveillant le matin qu’on a vu que quelqu’un avait demandé à nous rejoindre pour le trajet Paris-Angers. Ni une ni deux, on a échangé quelques infos et nous sommes partis à 8h15 en direction de Saint-Denis, où nous devions récupérer la personne.

Malheureusement, nous nous sommes retrouvés coincés dans les bouchons, et qui plus est le GPS merdait encore, du coup on s’est perdus ! La pauvre dame a dû attendre je ne sais combien de temps, et nous sommes arrivés là-bas à 9h30… Mais heureusement elle n’était pas pressée.

On a passé un trajet agréable et je dirais que, pour une première expérience en covoit’, c’était plutôt sympa ! Le retour à la réalité l’était beaucoup moins : retour en cours, les devoirs à faire, les oraux qui approchent… Mais au moins, l’espace d’une soirée, j’aurai oublié tout ça et je me serai éclatée avec mon chéri ! (en plus Jake Isaac m’a touché le bras trois fois. Trois fois!)


Alors, vous en pensez quoi d’Anna Pancaldi et de Jake Isaac ? A quels concerts êtes-vous déjà allés ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

You might also like

Comments (8)

  • michiko 1 année ago Reply

    Pour info : Jake Isaac (trio) sera en concert le 2 juillet 2016 sur la scène du festival l’Etang du Folk, à Chevenon (58), près de Nevers. Viendez !
    http://www.facebook.com/LEtangDuFolk/

  • maud 2 années ago Reply

    s’il y a bien une chose que je ne regrette jamais, c’est le temps d’attente pour être proche d’un artiste à un concert. c’est une sensation incroyable, unique. Mes plus beaux souvenirs de concert sont Woodkid (Francofolies de la Rochelle) , Ghost (La Sirène, La Rochelle, encore !) et Salut c’est Cool (vus trois fois ! à Chemillé, Rennes, et st Malo). J’en ai fait beaucoup d’autres, et j’adore toujours autant ça.
    ça ne m’étonne pas du tout quand les gens sont prêts à mettre des centaines d’euros dans certaines places d’artistes rares ou populaires, c’est vraiment un moment de vécu qu’on s’offre, des supers souvenirs. Et quand on est prêts à bouger , c’est l’occasion de découvrir de super salles ou de nouvelles villes !

    Mélanie 2 années ago Reply

    Là ça va parce qu’on n’a pas attendu longtemps et surtout on était au bar donc tranquille haha. Je suis tout à fait d’accord! Là pour le coup les places étaient à un prix dérisoire (9.80€), mais oui je peux comprendre qu’on puisse dépenser beaucoup d’argent.Avec Quentin on aimerait bien faire un festival type Tomorrowland et cie un de ces 4, mais là on table sur du 300/400€ haha donc ça attendra!

    maud 2 années ago Reply

    Oui les festivals c’est sympa, aussi, j’ai déjà fait les Francos, les Zecs, Festival Estival (en bonne Trélazéenne) et le Hellfest, mais tout de suite c’est beaucoup plus d’organisation et de fatigue au bout du compte 🙂 Je pense qu’il faut y aller quand on aime vraiment un artiste programmé ou avec des potes pour que ce soit vraiment bien, mais ce n’est que mon humble avis.
    Ce que j’aime bien dans les festivals au programmation « moins connues », c’est qu’on rencontre aussi des groupes qui quelques années plus tard deviennent assez connus, c’est marrant de les voir progresser.

    Mélanie 2 années ago Reply

    Ah oui le Festival Estival ! 😛 Oui c’est sûr que c’est pas la même organisation, ni le même budget pour certains ! Et oui je suis d’accord, c’est sympa de voir les artistes peu connus progresser 🙂

  • Agathe 2 années ago Reply

    Tu t’es éclatée comme une petite folle haha :p Un petit concert dans un bar ça doit être vraiment kiffant en tout cas 😀
    Sa aurait été un moment riche en émotion et en expérience tu pourras dire que tu as supporté les bouchons parisiens haha :p

    Mélanie 2 années ago Reply

    Oui c’était vraiment sympa d’autant plus que la salle était petite, donc c’est tout de suite un peu plus convivial, on se sent un peu privilégiés 😛

    Riche en émotions c’est oeu dire 😛 Ah bah c’est surtout Quentin qui les a supportés mais moi j’aurais jamais pu conduire à sa place oO

    Agathe 2 années ago Reply

    Tu m’étonnes ça devait être top !
    Ah le pauvre ^^’

Leave a Reply

*