« Un nouveau départ » pour une nouvelle vie (ou pas)

Nouveau départ pour une nouvelle vie
Parfois, j’ai des prises de conscience. C’est rare et souvent éphémère, mais ça arrive. Il y a peut-être une semaine de ça, j’étais en cours de géographie des Etats-Unis, quand à un moment donné, alors qu’on parlait d’immigration, le prof nous a dit « America was a new beginning ». Quel rapport, me direz-vous ? Il n’y en a peut-être pas. Après tout, je n’ai pas vraiment compris ce qui m’a amenée à me dire que oui, si je voulais atteindre certains objectifs et faire quelque chose de ma vie, il fallait que je me bouge les fesses. Juste à cause – ou plutôt grâce – à une pauvre phrase écrite au milieu d’un cours.

Non, je ne compte pas partir aux Etats-Unis demain et quitter tout ce que j’ai ici, ce n’était pas l’idée. En revanche, je me suis mise à réfléchir à ce que j’avais envie de faire, les projets sur lesquels j’avais envie de travailler, les objectifs que je souhaitais me fixer, etc. J’ai re-re-re-re-réalisé (ce n’est pas la première fois que ça m’arrive) que je ne vivais jamais à fond, et que je repoussais toujours tout.

Au collège, je me disais qu’au lycée je ferais plein de trucs intéressants, au lycée, j’attendais la fac avec impatience pour changer de quotidien, et maintenant que j’en suis arrivée là, en licence d’anglais, je n’ai qu’une hâte c’est que ça se termine, pour entamer quelque chose de « neuf ». Et à nouveau, j’ai cette idée qu’une fois arrivée dans la vie active, mon quotidien sera plus palpitant, que je ferai tout ce que j’avais repoussé jusque-là, que je m’investirai dans quelque chose, que j’aurais un job sympa, que je partirai en voyage, que je vivrai à fond.

Mais finalement, le problème ne vient certainement pas de là, pas du fait que là, je suis coincée à la fac et que ça ne m’intéresse que moyennement et que par conséquent, je manque de motivation. Le problème vient du fait que, comme d’habitude, je ne prends pas le temps de faire toutes ces choses intéressantes auxquelles je pense, je ne me bouge pas assez alors que tout serait plus ou moins réalisable si je m’en donnais un minimum les moyens. Je n’ai pas besoin d’attendre constamment que quelque chose se passe. Et pourtant c’est ce que je fais…

L’année, et même la vie en général, ça passe vite

Dans le même temps, je me suis mise à penser au fait que, mine de rien, une année passe extrêmement vite. Et je pense qu’on a donc deux choix pour appréhender cette « vitesse » : soit on repousse tout sans arrêt, et on arrive en décembre en regrettant de ne pas avoir fait telle ou telle chose plus tôt, soit on se motive et on réalise ses projets/ envies (dans la limite du raisonnable et du possible bien sûr) pour être satisfait de ce qu’on a accompli avant d’avoir souhaité à tout le monde la bonne année.

Pour l’instant, je me retrouve plutôt dans la catégorie des gens qui attendent que ça se passe et qui regrettent ensuite. Mais ça ne veut pas dire que ça ne peut pas changer, et j’espère vraiment réussir à changer. Je ne dis pas qu’il n’y a rien d’intéressant dans ma vie et que tout est complètement nul, au contraire ! Je m’éclate quand même sur plein d’aspects ! Le seul hic, c’est que je ne vais jamais au bout des choses, et c’est ce sur quoi je dois travailler.

J’ai envie de manger mieux. Il faut que je fasse du sport. Il faut que je cherche du travail, vraiment. Il faut que je m’organise mieux. Il faut que je range l’appart. J’ai envie de décorer tel ou tel endroit. J’ai envie de me mettre à la couture. J’ai envie d’apprendre de nouvelles recettes. Il faut que je gagne plus d’argent. Je voudrais voyager. Il faut que je sorte davantage. Il faut, il faut, il faut, j’ai envie, je voudrais, il faudrait… Que je le fasse vraiment.

Peut-être que je suis un peu du genre à ne pas vouloir trop me mouiller. Je ne prends pas de risques et, qui sait, j’ai peut-être déjà loupé plusieurs occasions ?

Le problème étant que je ne me sens jamais légitime. À chaque fois que j’ai envie de tenter quelque chose, par exemple de faire une demande de stage ou d’emploi, j’ai l’impression de ne pas être à ma place, et dans un sens, c’est frustrant.

Je veux que ma vie ait un impact, aussi minime soit-il

Je n’entends pas par-là que je voudrais absolument être connue, ni même adulée, loin de là. J’espère juste pouvoir faire en sorte qu’à un moment donné, mes actions ou mes choix aient un impact positif sur les gens. Je voudrais que cet impact, même s’il est minime, soit significatif. Qu’un article que j’aurais écrit ait fait prendre conscience à quelqu’un de quelque chose, qu’une histoire que j’aurais écrite ait bouleversé quelqu’un, ou qu’elle l’ait fait rire ou que sais-je.

Dans tous les cas, j’aimerais bien arriver à mes 90 ans en me disant que j’ai accompli quelque chose. Un tout petit rien du tout, mais quelque chose quand même. C’est peut-être un peu utopique, mais il faut bien rêver un peu dans la vie, non ? 🙂

Bref, sur ces bonnes paroles, je vous laisse digérer toute cette pseudo-méditation sur la vie et je vous fais plein de gros bisous ! :*


Et vous, comment est-ce que vous concevez votre vie (présente et future) ? Ça vous tente aussi de faire quelque chose qui compte ?

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

You might also like

Comments (3)

  • Agathe 2 années ago Reply

    De rien 🙂
    Oui je vois bien ce que tu veux dire 🙂
    Mais je pense que tu es déjà sur le chemin de faire quelque chose de significatif alors crois en toi et poursuit tes rêves 🙂

  • Agathe 2 années ago Reply

    Méditation intéressante :p
    Je pense que tu devrais peut-être essayer d’accomplir quelque chose chaque jour, je veux dire, parfois on pense à tout ce qu’on veut faire et on se concentre sur tout ce qu’on n’a pas accompli, on ne voit que ça que ce qu’on ne fait pas et on déprime. Et c’est vrai, on repousse parce qu’on croit que c’est pas le bon moment, mais il n’y aura jamais de bon moment hormis celui que tu choisi comme le bon 😉 Peu importe le moment et l’endroit, il suffit juste que toi tu le veuilles vraiment et pas juste se dire « ouai j’aimerais bien faire ça et ça et ça aussi oh et puis ça … » il faut que tu donnes du mouvement à ton idée sinon elle bougera pas et ce que tu dois te demander c’est : mais pourquoi est ce que je fais pas ce que j’ai envie de faire ? En fait qu’est ce qui concrètement m’en empêche ? et là bien souvent tu te rends compte que c’est toi même qui t’auto-limite ^^’ enfin je vois ça comme ça ^^ mais je dis pas que c’est facile de changer, c’est un sacré défi, mais regarde ton blog est un des defis que tu relèves et tu y arrives merveilleusement 🙂
    D’ailleurs ça me fais penser, peut-être que si tu te sens frustrer d’être illégitime c’est parce que tu te poses trop de questions ou que tu es trop exigeante envers toi-même 😉 Après tout pourquoi est ce que tu ne serais pas à ta place puisque justement c’est cette place que tu as choisie ? Il n’y a pas de plaisir bas de gamme, si tu as envie de faire quelque chose alors fais-le puisque justement ne pas le faire c’est ce qui te donne cette frustration non ?
    J’suis pas là en tant que moralisatrice, qui sait mieux que tout le monde tout ça hein, jte dis juste ce qui me passe par la tête en me disant que peut-être ça pourrait t’aider d’une manière ou d’une autre, parce que moi aussi je ressens cette envie de faire quelque chose de significatif de ma vie, comme si au final le but de notre vie était d’y donner un sens ^^ sans doute qu’on a tous un mystère et que justement c’est de trouver un but dans la vie qui fait qu’on se dira que notre vie valait le coup parce qu’on a su la saisir dans toute sa splendeur 😉

    Mélanie 2 années ago Reply

    Haha merci, y a des jours comme ça !
    Oui peut-être, tu as raison… Je suis consciente que je suis ma propre limite, c’est simplement le fait de ne pas prendre le risque ou de ne pas trouver la motivation qui m’empêche de faire tout ce que j’ai envie de faire… Oh, t’es adorable ♥ C’est vrai que c’est un sacré défi!
    Oui, je suis probablement trop exigeante mais c’est difficile de changer ^^ C’est pas faux, tu marques un point haha! Bah personnellement je suis convaincue que le but de notre vie justement, c’est qu’elle ait un sens. Certes, elle a une valeur auprès de nos proches, famille ou amis, de nos collègues, etc… mais pour moi ce n’est pas suffisant. Enfin, je veux dire, faire quelque chose de significatif peut s’appliquer à tout, ça peut très bien être quelque chose qui n’est pas forcément dirigé vers des inconnus, mais vers ton propre entourage. Mais je sais que j’aurai des regrets si je n’ai rien fait de « spécial » qui aurait pu bouger les choses, à petite ou grande échelle, sur un sujet de société ou sur un sujet plus personnel, enfin bref tu vois ce que je veux dire? ^^

Leave a Reply

*