Le harcèlement, ça commence quand?

Le harcèlement ça commence quand - Cyberbully
Aujourd’hui, je vais rester à peu près sérieuse. On va se poser ensemble sur le canapé dans l’fond, là, et discuter d’un sujet qui me tient énormément à cœur. Je n’ai pas trouvé de bons moments pour poster cet article, et à vrai dire, je ne suis pas convaincue qu’il faille un moment spécifique. Il n’y a rien de particulier qui m’ait poussée à le faire aujourd’hui, mais puisque cette idée me trottait dans la tête depuis quelque temps, il fallait bien qu’elle se concrétise un jour !

J’ai toujours été sensible à ce type de problématiques, bien que n’ayant jamais vraiment souffert de harcèlement, qu’il soit scolaire, de rue, etc. Je mets les quelques moqueries sur mon poids à part, car je ne considère pas vraiment ça comme du harcèlement étant donné qu’il s’agissait, la plupart du temps, de cas isolés.

Les moqueries peuvent-elles être « gentilles » ?

Ces derniers temps, et grâce (ou à cause) de certains événements, je me suis demandé ce qu’on entendait vraiment par harcèlement. Le site du gouvernement le définit comme « une violence répétée qui peut être verbale, physique ou psychologique ». Mais cette violence est parfois subtile, cataloguée comme « gentille ». On se dit que ça ne fait pas de mal, qu’il ne s’agissait que de taquinerie, qu’il n’y avait rien de blessant ni de méchant.

Le pire dans cette histoire, et c’est ce sur quoi je souhaite insister, c’est qu’on est tous susceptible de tomber dans le rôle du harceleur, et ce pour plusieurs raisons. Parce qu’on était harcelés nous-mêmes à une époque et que, contre toute attente, on se retrouve dans une bande de harceleurs et qu’il est plus simple de suivre le mouvement que de risquer de redevenir le bouc-émissaire. Parce qu’on rigole « gentiment » d’un camarade de classe qu’on trouve un peu spécial. Parce qu’on a cru s’amuser à balancer de la farine sur un bizut alors qu’il disait non (ce qui me fait également penser à la polémique autour de TPMP). Parce qu’on taquine la collègue d’à-côté sur ses formes généreuses. Parce qu’on critique, toujours « gentiment », le stagiaire sur ses actions, parce qu’on accoste cette personne dans la rue de manière un peu trop insistante…

Le harcèlement peut prendre tellement de formes qu’on ne le perçoit malheureusement pas toujours. Aujourd’hui, il s’agit d’un réel problème de société, que cette-dernière essaye tant bien que mal de combattre. On a pu voir différentes campagnes du gouvernement contre le harcèlement scolaire, des associations lever le poing contre le harcèlement de rue… Mais il en existe tellement d’autres. Je ne dis pas qu’il faut peser le pour et le contre de chaque mot qui sort de notre bouche, mais de nos jours il est cependant important de prendre conscience des conséquences de certaines actions et/ou paroles. Aller, c’est cadeau, je vous partage une petite vidéo découverte il y a quelques jours:

Et l’impact sur les victimes, dans tout ça ?

En parlant de conséquences, pour moi le vrai problème avec le harcèlement réside dans le fait que les gens qui le subissent en sortent blessés, parfois même complètement renfermés et déprimés. Les harceleurs ne se rendent très souvent pas compte de l’impact et du poids de leurs paroles ou de leurs actions.

Comme je le disais plus tôt, combien de fois avons-nous entendu des gens se moquer ouvertement pour ensuite se justifier à coup de « oh mais c’était pas méchant, c’était juste une petite remarque ». Sauf que dans bien des cas, ces remarques s’avèrent beaucoup plus blessantes que prévu. Je ne sais pas vraiment ce que peuvent penser les harceleurs, notamment dans le cadre scolaire, lorsqu’arrive le moment fatidique où leur bouc-émissaire met un terme à ses souffrances ? Restent-ils indifférents ? Se sentent-ils coupables ?

À ce propos, je vous invite à lire sur madmoizelle.com un article très intéressant qui, pour une fois, donne la parole aux harceleuses. L’occasion d’appréhender cette problématique sous un nouvel angle. Dans ces témoignages, et comme cela est expliqué au début de l’article, les harceleuses ne se cherchent pas d’excuses, mais tentent de comprendre ce qui a pu causer chez elles un tel comportement. Quelques « justifications » reviennent souvent :

– la reproduction de la violence subie à la maison

– la peur de (re)devenir bouc-émissaire à son tour

– la sensation de supériorité liée au fait d’avoir trouvé plus « faible » que soi

– …

Bien entendu, et heureusement, elles reviennent sur leurs actions et comprennent bien souvent qu’il s’agissait de méchanceté gratuite. L’initiative, le fait de se remettre en question sur un sujet si sensible me paraît intéressant mais aussi important. Néanmoins, comme on dit, le mal est fait, et les mots ne rattraperont jamais les violences (verbales ou physiques) dont les victimes auront souffert pendant plusieurs semaines, mois, voire années…

J’espère pour ces personnes que leurs victimes s’en sortent bien aujourd’hui, car ce n’est malheureusement pas le cas de tout le monde. On se souviendra de la polémique autour du site ask.fm qui a éclaté en 2013… Plusieurs ados s’étaient donné la mort suite à des menaces et moqueries postées en anonyme sur leur compte. Mais ce ne sont pas les seuls. Combien de jeunes, ou même de salariés se sont suicidés à cause des pressions liées au harcèlement ? Ou sont tombés en dépression ? Parfois, je me demande comment, après tout ça, les gens peuvent continuer à en prendre d’autres comme bouc-émissaires, qu’il s’agisse de harcèlement direct, subtil, en ligne… Toutes ces histoires ne servent-elles donc pas de leçon ?

Peut-être que parfois, il y a une part de jalousie. Il/ elle a des bonnes notes à l’école et pas eux. Il/ elle réussit dans sa vie mieux qu’eux. Il/elle est davantage apprécié(e) qu’eux. Ou peut-être que j’essaye de trouver des motivations qui n’en sont pas, et qu’il s’agit en réalité de méchanceté gratuite.

Dans tous les cas, il/elle a le droit de vivre sa vie comme il/elle l’entend, de porter les vêtements qui lui plaisent, d’écouter les chansons qui le/la font vibrer, d’être le/la premier(e) de la classe, d’avoir moins d’argent que d’autres, ou plus, d’avoir des rondeurs ou d’être très mince, etc.

Laissez les gens vivre, parce que personne ne mérite d’aller en cours, au travail, dans la rue, sur internet en ayant la boule au ventre de peur de voir ce qui s’y dit sur lui ou sur elle. ♥

Les +

• Un article sur madmoiZelle.com qui donne la parole aux harceleuses

La polémique autour du site ask, indirectement coupable du suicide de plusieurs ado

Le site du gouvernement, qui vise à lutter contre le harcèlement scolaire

Le film Cyberbully (disponible sur Netflix pour info)


Et vous, pensez-vous qu’il y ait des moqueries « gentilles » ? Est-ce que le harcèlement et les conséquences qu’il engendre vous touchent également ?

Désolée pour cet article un peu tristounet, mais je vous retrouve exceptionnellement demain pour le Best Of Mars ! (et oui, la fin du mois tombe hors jour de publication alors c’est bonus !) Plein de bisous :*

Rendez-vous sur Hellocoton !

You might also like

Comments (7)

  • Agathe 2 années ago Reply

    Oui tout à fait d’accord avec toi 🙂
    En plus à mon avis Delormeau est payer pour se faire humilier, mais l’émission véhicule quand même l’idée que l’humiliation est normale, et le pb pour moi c’est que du coup l’humiliation de l’émission étant de la comédie ( même si c’est jamais agréable de se faire humilier en public) est relative alors que  » dans la vraie vie » ce sont des choses qui blessent et qui restent. Après on peut pas interdire cette émission car c’est du divertissement et que ce serait une atteinte à la liberté d’expression dans un sens d’un autre côté ce genre d’émission n’est pas « saine » ^^ ..le problème c’est quand deux libertés s’opposent ^^’ la société est toujours obliger de faire un choix et d’en privilégier une :/ Donc pour moi l’humiliation est un choix de société, mais les gens ne devraient pas pouvoir justifier leur propos haineux par le droit à la liberté d’expression 😉

    Mélanie 2 années ago Reply

    Ouh la oui, en effet c’est complexe haha Non mais je suis d’accord, y a la liberté d’expression et, en principe, rien ne peut interdire l’émission. Mais s’il y a tellement de gens qui suivent aussi, c’est qu’il y a un problème de prise de conscience quelque part. Encore que, il y a quelques années, c’était peut-être moins problématique comme émission et je me suis déjà retrouvée à zapper dessus quelques minutes. J’ai même cru un moment que j’aimais bien et je devrais regarder plus souvent haha

    Après je ne critique absolument pas ceux qui regardent, ils ont le droit et je ne les juge pas pour ça 🙂 mais le truc c’est que j’espère au moins qu’ils se rendent compte que parfois ça va trop loin, que c’est devenu une histoire de fric et de pouvoir et, qu’au-delà du simple divertissement, il y a une sacrée dose d’humiliation et de connerie.. après je ne dis pas, j’ai vu certains trucs raisonnables et drôles dans TPMP, mais cette histoire m’a refroidie.

    Agathe 2 années ago Reply

    Totalement d’accord avec toi ! depuis j’ai décidé de Boycotter l’emission x)

  • Agathe 2 années ago Reply

    Je voulais aussi rajouter que oui moi aussi je me dis que des fois les gens le font pas exprès et qu’il faut relativiser, mais que quand même y a certaines choses qui dépasses les bornes, fin des fois les gens utilise cette argument de c’est pas bien méchant, mais c’est juste pour se donner bonne conscience, au fond d’eux je pense qu’ils savent que c’est pas très cool ce qu’ils ont fait et puis y en a qui se rendent même pas compte parce qu’ils voient pas le problème, pour eux c’est normal et ils y trouvent du plaisir en plus, enfin ce qui est bien ironique dans ce genre de cas, c’est que justement, ce genre de personne est bien plus sensible qu’on pense et a horreur qu’on se moque de lui, alors il attaque pour se défendre…donc pou répondre a ta question, oui le harcèlement me touche pour l’avoir pseudo expérimenté et que je ne pense pas réellement qu’il y ait des moqueries gentilles mais plutôt inconscientes 😉 ( après moi-même j’aime bien charrier les gens, mais si je dis quelque chose et que je vois que ça les blesse, bien sur je m’excuse et je ne continu pas, enfin pour moi cela va de soi, pourquoi dire qqc dont on sait que cela va blesser l’autre ? à part dans un désir de vengeance et encore franchement …) enfin voilà x) c’est tout pour le moment haha :p

    Mélanie 2 années ago Reply

    Bah oui, après je ne dis pas qu’il ne faut jamais taquiner. Moi aussi j’aime bien embêté mes proches, mais comme toi si ça blesse j’arrêterai de suite. Et puis généralement quand tu es assez proche de quelqu’un tu sais ce que tu peux et ne peux pas dire. Mais c’est juste les petits pics réguliers qui peuvent venir de personnes extérieures qui sont problématiques, surtout si ces personnes ne se remettent pas en question.

  • Agathe 2 années ago Reply

    c’est un sujet sensible certes mais c’est vrai qu’il faut en parler justement pour essayer de mieux le comprendre afin d’essayer de le réduire 😉
    Concernant la polémique de TPMP franchement je suis tout à fait d’accord avec Brunot Donnet, le fait que la télé normalise ce genre de comportement c’est limite un appel à faire de même. Et franchement je trouve ça pas intelligent du tout, alors oui ce programme c’est du divertissement, c’est léger, on est là pour rire etc, mais je veux dire, qu’on charrie qqun là n’est pas le problème, le problème c’est que c’est toujours les mêmes qui se font charrier…je suis sure qu’on ferait de même sur Cyril Hanouna il apprécierait pas ^^’ et puis personnellement je trouve pas ce genre de blague très drôle, pour moi à la fin c’est lourd et même ça me rend « triste » de me dire qu’on trouve ça normal. Bon après j’épilogue sur cet exemple là qui n’a pas bcp de gravité en soi, mais si on commence a trouver ce genre d’événement normal, on continue d’alimenter le harcèlement. Et le problème c’est que le harcèlement blesse les gens et parfois au point de très mal finir comme tu la expliqué 😉 Ce que je veux dire c’est que selon moi il ne devrait pas y avoir de légitimité à faire subir ce genre de chose à qqun pour quelque raisons que ce soit! au final ça rejoint un peu la polémique sur Charlie Hebdo, qui prône la liberté d’expression en caricaturant les autres, mais la différence c’est que Charlie Hebdo se moquait de tout le monde… enfin je dis pas qu’ils avaient raison non plus parce que je suis mitigé sur ce point ^^
    Et aussi je suis d’accord avec toi, je trouve ça intéressant d’avoir le point de vue des harceleurs, puisqu’en fait c’est un peu le fond du problème selon moi; pourquoi le harcèlement existe et pourquoi est-il si présent ? ^^ voili voilou je ne vais pas m’étendre plus parce que parfois j’ai l’impression de répondre à tes articles par un mini article lol x) en tout cas continu comme ça je kiffe ton blog <3

    Mélanie 2 années ago Reply

    Non mais moi la polémique autour de TPMP m’a laissée bouche-bée… Les réactions d’Hanouna et des autres chroniqueurs par rapport à ça est juste effarante… « C’était pour rire » « Je me suis jamais autant amusé » « Faut pas que je le croise… ». On se croirait dans la cour de récré en primaire. Je déteste vraiment Hanouna et toute sa clique (c’était déjà le cas avant ça): je les trouve condescendants, stupides et en plus de ça Hanouna joue le petit roi, ça m’insupporte… Et oui, moi je suis tout à fait d’accord : ils banalisent l’humiliation comme si, être chroniqueur chez TPMP c’est devori dire oui à tout, mais si au fond on pense non. Mais ce n’est pas le cas que chez eux, c’est un peu partout pareil. Les gens entendent oui quand on dit non, alors que veux-tu… à partir de là on peut pas faire grand chose…

    Oui, je suis aussi mitigée sur la question ^^

    Haha mais ça ne me dérange pas ! 😛 Merciiiii ♥

Leave a Reply

*