[Entreprendre #1] AGreen Startup, 48h pour monter un projet

Entrependre 1 AGreen Startup - SIVAL
Les 17, 18 et 19 janvier, j’ai participé au concours AGreen Startup, organisé lors du Salon du Végétal (SIVAL) à Angers. Cet article est l’occasion pour moi de revenir sur 48h de réflexion intense, et sur mes premiers pas dans le monde entrepreneurial ! Qui sait, peut-être que ça vous donnera à vous aussi l’envie de vous lancer ? 😉

1| Mais en fait… de quoi tu causes ?

Entrependre 1 AGreen Startup

Avant toute chose et pour ne pas vous perdre en plein milieu, quelques explications s’imposent. AGreen Startup est un concours qui allie entre autres agriculture, innovation, environnement et startup… Le but : en 48h de travail, être capable de proposer un projet de startup dans le domaine de l’agriculture, du végétal, ou qui touche à l’environnement de manière général.

Pour cette édition, de nombreux projets ont été présentés, de la mini-serre connectée (ça c’était mon équipe) aux collectionneurs de végétaux, en passant par une boisson 100% naturelle effet détox.

Autant vous dire que les possibilités étaient diverses et variées ! Les gagnants ont bien entendu eu droit à de supers prix, qu’il s’agisse de dotation financière ou de proposition d’accompagnement.

2| De « ouais mais nan… » à « pourquoi pas ? »

Je ne sais pas si, vous aussi, vous êtes du genre à regarder les opportunités de loin, assis tout là-bas au fond de la salle, en vous cherchant des excuses pour ne pas les saisir ?

C’est exactement ce qui s’est passé avec le premier Startup Weekend d’Angers. J’ai hésité, hésité, refusé, regretté. Et regretté très très fort, il n’y aura qu’à demander à Quentin qui, lui, y a participé.

Pour AGreen Startup, j’en avais entendu parler à plusieurs reprises. Bon, soit. Ça a l’air sympa cette histoire. Oh, en plus ça cause de startup « green ». Pile ce qui me botte depuis un an. Oui mais bon… Hors de question que je propose mon projet: pas assez abouti. Et puis j’ai peur de devoir m’engager avec l’équipe que je rejoindrai… Et puis je ne me sens pas spécialement utile, je n’ai aucune compétence, je ne sais pas trop si….

Puis grâce à une réunion à l’université, j’ai rencontré Aurélie Beaupel, organisatrice du concours. Et là, c’est le déclic. Elle m’explique que AGreen Startup peut permettre d’avoir un premier aperçu du monde entrepreneurial, et de s’essayer à l’intelligence collective, maître-mot de ce concours. En clair, c’est une réelle expérience à vivre. S’inscrire en tant que coéquipier permet de venir en aide à des porteurs de projets, d’avoir des échanges constructifs, enrichissants… Mais c’est là que ça coince : qu’est-ce que j’ai à apporter comme compétences, moi, l’étudiante en L3 d’anglais, au parcours 100% littéraire ?

Un peu de tout, en fait. Une vision extérieure au projet, permettant au(x) porteur(s) de le considérer d’un œil nouveau. Des compétences rédactionnelles peut-être. Et tout un tas d’autres choses. Car oui, à côté de mon parcours scolaire, j’aime bien bidouiller et toucher à tout.

3| Le déroulement en bref

Le concours AGreen Startup a donc débuté mardi 17 janvier et s’est organisé comme suit :

MARDI

Pitchs (= présentations) des porteurs de projet;

Constitution des équipes : chaque équipier doit inscrire son nom sous le projet qui l’intéresse. Les porteurs de projets n’ayant pas réussi à convaincre de coéquipier le deviennent à leur tour, et rejoignent un autre projet;

– Travail, repas, travail, rencontre avec différents coachs qui apportent leur expertise, leur avis, leurs conseils. Ces échanges sont extrêmement enrichissants, apportent des idées et font évoluer le projet;

MERCREDI

– Quelques mini pains au chocolat plus tard, on se remet au travail, en ayant l’impression de déconstruire tout ce sur quoi on a réfléchi la veille ;

– Repas à la Cité de l’Objet Connecté suivi de pitchs intermédiaires, durant lesquels les coachs ont pointé du doigt les éléments qui n’étaient pas clairs, les choses à améliorer/ changer, et mis en évidence les « failles » des projets;

– Petite visite de la Cité;

– On se remet au boulot, puis petite pause pizza vers 20h !

JEUDI

Pitchs finaux de 3 minutes (aka Stress Final) : Une personne pitch, et les coéquipiers se chargent de répondre aux questions;

– Une ou deux heures plus tard : résultat du concours et remise des prix…

– … suivi d’un petit Twapéro (allez par ici si vous ne connaissez pas le principe) en compagnie des participants, des organisateurs, des coachs, du jury, et d’autres twittos venus pour l’occasion !

4| Verdict : qu’est-ce que j’ai appris ?

• Que les cerveaux sont remplis de projets qui ne demandent qu’à être réalisés

Lorsque mon idée de projet me trottait dans la tête, j’étais davantage parti du principe que c’était inutile et stupide. Toute seule dans mon coin avec mes idées, je n’osais pas spécialement en parler, de peur d’être prise pour une folle.

« Créer une startup? Mais de quoi tu parles? Arrête de rêver! »

Puis j’ai participé à un apéro à WeForge, l’espace de coworking d’Angers, qui m’a complétement ouvert les yeux. Il y avait là, à côté de moi, une bonne dizaine de personnes qui avaient des projets tous aussi variés les uns que les autres, à des stades d’avancement différents. C’est ce jour-là que j’ai réalisé que je n’étais pas la seule à avoir une « simple idée » qui se baladait dans ma tête. Encore moins la seule rendue au stade 0 de l’avancement du projet.

AGreen Startup m’a permis de découvrir qu’au-delà de cette idée, il y a des possibilités de concrétisation, qu’il suffit juste de faire le premier pas. J’ai pu être témoin de projets qui, partis d’une simple idée, se sont retrouvés sur le podium. J’ai pu rencontrer des gens qui, malgré leur « défaite », avaient pris conscience de l’importance qu’occupait leur projet dans leur vie, et qui souhaitaient, à termes, le concrétiser.

• A faire un Business Model Canvas

Pour faire simple, c’est une sorte de tableau dans lequel vous remplissez tout un tas d’informations sur votre projet, comme sa valeur ajoutée, les clients visés, les partenaires clés, etc. Cela permet de clarifier le projet et d’en avoir une vue d’ensemble. Un exemple par ici.

• L’importance de maîtriser son projet, et de se différencier des autres

La différenciation. Ce mot revient souvent lorsque l’on parle de startup. On peut avoir une idée similaire à d’autres projets, en cours ou existants. Le tout, c’est de trouver ce qui la rendra innovante par rapport aux autres. Qu’il s’agisse du lieu, du service, des produits proposés, etc. Sachez trouver votre valeur ajoutée : qu’est-ce qui rend votre projet différent de celui du voisin ?

J’ai pris conscience que, pour que les autres croient en votre projet, il faut d’abord que vous y croyiez vous-même. * Il faut le maitriser, connaitre ses forces, mais aussi ses faiblesses, savoir anticiper les potentielles questions, et le défendre.

• (Qu’on apprécie toujours une pause pizza entre deux séances de réflexion )

•  Que moi aussi, j’ai envie de me lancer

Le (presque) fin mot de cette histoire, c’est que les expériences comme AGreen Startup permettent de se rendre un minimum compte de l’ampleur que représente un projet entrepreneurial. En condensé, bien entendu. Je ne prétends pas être devenue une experte, loin de là !

Mais c’est cette dynamique d’équipe, ces temps d’échange, de réflexion, que j’ai envie de retrouver au quotidien. La déception de devoir tout déconstruire, et la satisfaction d’y voir enfin plus clair. Les challenges, les idées qui fusent. Mais par-dessus tout : l’envie d’avoir un impact, aussi minime soit-il. L’envie de créer un projet qui a du sens, un projet qui résout une problématique, un projet basé sur l’échange, le partage, la bienveillance.

5| En conclusion

Si vous avez des idées, l’envie d’entreprendre, mais que vous hésitez à vous lancer, je n’ai qu’une chose à vous dire: foncez ! Les concours comme les Startup Weekends, ou AGreen Startup sont faits pour vous.

En soi, ils n’engagent à rien, et vous donnent l’occasion de mettre un pied dans le monde entrepreneurial ! Vous y rencontrerez des gens fabuleux, apprendrez des autres, mais aussi sur vous-même, et n’en sortirez que grandi !

Si ce milieu ne vous plaît pas, vous n’avez qu’à continuer votre chemin, mais, qui sait, peut-être que vous réveillerez l’entrepreneur qui sommeille en vous ?

Prochaine étape et cette fois sans aucune hésitation, le deuxième Startup Weekend d’Angers !

 

 

 

 J’en profite également pour vous présenter Habitus, le soda détox dont je vous parlais en intro. (et qui fait partie des gagnants du concours) Ils réalisent actuellement une campagne de crowdfunding et, si le produit vous intéresse, je ne peux que vous encourager à y participer ! Merci pour eux !

[* et j’ai notamment pu m’en rendre compte lorsque je suis passée devant le jury pour le statut Etudiant-Entrepreneur. Je ne croyais pas assez en mon projet, je ne le maîtrisais pas assez, et je n’ai pas su retransmettre l’envie que j’avais de le mener à bout. Résultat, j’ai été refusée. Après le coup dur et l’acceptation, j’en ai finalement tiré une expérience positive qui me pousse à vouloir y croire davantage, et à retenter ma chance en septembre !]

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

You might also like

No Comments

Leave a Reply

*