Cultiver son bonheur

Cultiver son bonheur

Je ne sais plus où j’ai lu/ vu ça, mais il parait que l’important lorsqu’un mauvais événement survient, c’est davantage la façon dont on l’aborde que l’événement en lui-même. En définitive, c’est à nous de décider si cela vaut la peine de s’enfermer dans la tristesse, la colère ou la déprime plutôt que d’essayer de passer outre.

L’idée est intéressante.

Je me suis toujours demandé pourquoi, pour certains comme moi, c’était aussi simple de tomber dans le négatif et pourquoi c’était si compliqué de rester positif. Je n’ai toujours pas la réponse, qu’elle soit scientifique ou non, mais ce que je sais en revanche c’est qu’on peut mettre en place des stratagèmes pour cultiver son bonheur.

Les pensées négatives sont les mauvaises herbes de votre cerveau

Encore une fois, ai-je lu ça quelque part ? Mais l’image est assez parlante dans tous les cas. C’est concret : on sait tous à quel point les mauvaises herbes peuvent envahir un jardin à une vitesse folle si on ne les éradique pas. Laissez passer quelques semaines sans vous en occuper et vous aurez bientôt une masse de travail bien plus conséquente que prévue.

Au final, ça vous prend un temps fou de toutes les arracher, alors que si vous vous y étiez mis petit à petit dès le début, vous auriez un beau jardin qui respire.

A priori, c’est assez similaire pour notre cerveau. C’est tellement facile de se laisser aller à la déprime, ou toute autre pensée négative, qu’on finit par être envahis si on ne prend pas garde. Résultat des courses, c’est dix fois plus dur de remonter la pente et de mettre à la poubelle toutes ces pensées pour les remplacer par du positif.

La morale de cette histoire ? Arracher les mauvaises herbes dès que vous les voyez pousser !

Surfer sur la vague et relativiser

Il faut définitivement se forcer à rester dans un cercle vertueux. Pour ce faire, profitez d’une étincelle de joie ou de motivation pour « surfer sur la vague ». Une pensée/ action positive en entrainant une autre, il est ensuite (presque) facile d’être heureux et optimiste !

Je pense qu’il faut vraiment saisir cette impulsion et s’en servir de tremplin. Et je ne suis pas en train de dire que ça sera toujours ultra simple – certains événements étant plus dur à surmonter que d’autres. Mais pour tous ces autres moments où vous auriez pu vous éviter d’être down, pensez-y. 🙂

Et vous verrez qu’à force d’habituer votre cerveau à penser positif, ça deviendra de plus en plus simple de ne pas se laisser porter par des pensées négatives ! C’est tout un apprentissage du bonheur, en fait !

Non, tu n’as pas besoin de déprimer pour un gâteau raté

Est-ce que ça vous est déjà arrivé de rater un plat, un dessin, une coiffure, et de commencer à vous rabaisser en assurant n’être capable de rien ? Si oui, vous savez par où commencer pour apprendre à relativiser.

Quand j’étais plus jeune, je me battais tout le temps avec mes cheveux (il y a des circonstances atténuantes : ils sont épais et bouclés). Résultat, je passais parfois plus d’une heure à essayer de les arranger pour un rendu qui ne me satisfaisait absolument pas. Dans ces moments-là, il m’arrivait parfois de me mettre dans une colère noire et de penser 100% négatif. Une pensée négative en entrainant une autre, je finissais par conclure que j’étais moche, inutile et bonne à rien.

Oui, on part loin. Mais ce n’était que le résultat d’un état d’esprit général qui était littéralement tombé dans la marmite du pessimisme.

Tout ça pour dire que ce genre d’événement ne m’arrive plus (ou beaucoup moins violemment) parce que, pour combattre ce pessimisme qui me colle à la peau, j’ai commencé par apprendre à relativiser sur des problèmes aussi futiles que des boucles rebelles.

Morale de l’histoire : pour chaque situation, apprenez à prendre du recul avant de réagir excessivement (et souvent négativement) alors ce n’est pas utile.

Récapitulatif : c’est pas si compliqué d’être heureux.

Récemment, j’ai vu passer sur LinkedIn une image avec deux personnages ; l’un portait un bocal sur lequel était marqué « bonheur », et l’autre demandait avec enthousiasme :

« Oh mais où est-ce que tu l’as trouvé, je le cherche depuis toujours ? ».

Ce à quoi l’autre répondait « Je l’ai fabriqué ».

Donc oui, fabriquez votre propre bonheur. Pour ça, s’il on est dans la catégorie des gens à tendance pessimiste, il faut vraiment faire travailler son esprit. Je vous partage plusieurs astuces que j’utilise plus ou moins mais qui fonctionnent très très bien !

  1. Comme dit plus haut, servez-vous des impulsions positives pour entrainer d’autres pensées/ actions positives : c’est le principe du cercle vertueux
  2. Apprenez à relativiser en commençant par les choses les plus futiles qui vous mettent généralement en colère/ vous rendent tristes. Une fois que vous aurez appris à passer outre les petites situations agaçantes mais sans importance, ça deviendra plus facile pour les plus « gros » problèmes.
  3. Lorsque vous ouvrez les yeux le matin, dites-vous que la journée sera magnifique, ça peut avoir son importance !
  4. Notez dans la journée ou en rentrant le soir les choses positives qui vous sont arrivées.
  5. Si vous vous sentez mal, stoppez vos pensées pendant quelques secondes et décidez d’agir pour aller mieux, au lieu de subir la situation.

Rappelez-vous que vous être maitre de votre propre bonheur et que c’est à vous de décider d’être heureux 🙂

A (re)lire: un article que j’avais écrit sur le même sujet dans lequel je parlais de ce TEDx, qui nous explique comment sortir justement de cet état d’esprit négatif:

What about you ?

Quels sont vos trucs et astuces pour s’engager sur la roue du bonheur, et surtout pour continuer à la faire tourner ? 😉

Rendez-vous sur Hellocoton !

You might also like

Comments (4)

  • Agathe 2 jours ago Reply

    Merci pour cet article utile en conseil !!! =)
    J’ai déjà entendu parler de nombreuses fois de la pensée positive et je sais qu’elle peut radicalement transformer la vie ! Comme toi j’ai des tendances un peu pessimistes que j’essaye de corriger en reformatant mon cerveau au positif et je sais combien la tâche est rude x) Mais c’est une discipline a avoir pour pouvoir « fabriquer son bonheur » 🙂 D’ailleurs je saisie l’occasion pour te parler de  » Et tout le monde s’en fout  » je ne sais pas si tu connais cette chaine Youtube mais personnellement j’adore et je pense aussi que tu pourrais être intéressée. Ils ont d’ailleurs fait un sujet sur le bonheur ( qui est top au passage) : https://www.youtube.com/watch?v=mym9UzxOs5g
    Et si tu connais déjà tant mieux 😀 <3

    Mélanie 10 heures ago Reply

    Merci pour ton commentaire 🙂 C’est sûr que ce n’est pas de tout repos ! Je serais curieuse de savoir ce qui nous conditionne à être aussi négatifs et pessimistes; la société, notre entourage? Enfin je veux dire, c’est quelque chose que l’on a construit et qu’il faut désormais déconstruire pour reconstruire une pensée positive …

    Oui je connais, j’adore ce qu’ils font et tout particulièrement cet épisode 🙂

  • Lovely Pumpkin 2 mois ago Reply

    Ton article est très vrai ! J’essaye d’appliquer le plus possible la pensée positive. Au début ce n’est pas évident car je vois souvent le verre à moitié vie mais peu à peu ça devient une habitude.. et c’est fou ce que ça fait du bien de voir le positif dans la vie !
    Des bisous 🙂

    Mélanie 2 mois ago Reply

    C’est sûr que ce n’est jamais évident d’apprendre à son esprit à voir les choses d’une manière différente. C’est un peu de la gymnastique en fait haha Mais c’est vrai que peu à peu on finit par faire pencher la balance de l’autre côté! Sacré travail quand on revient de loin mais ça c’est tellement bénéfique! 🙂
    Des bisous à toi aussi et merci :*

Leave a Reply

*