Le Best Of – Mars & Avril 2017

Mars – Maud

On aime tous mars, ce mois qui n’annonce rien d’autre que le printemps, ses températures douces et ses arbres fleuris. Et pourtant, je commencerai par vous conseiller de ne pas sortir pour …

… convoquer toute la tribu et jouer à Fantasy, jeu purement addictif.

Parce qu’il y a quelqu’un dans ma vie qui a compris que pour être heureuse il me fallait des jeux de société et des places de ciné, ces multiples cartes chouettes et colorées se sont retrouvées entre mes mains. La partie fraternelle du soir est devenue rituelle, et tant pis si les insultes fusent car qui aime bien châtie bien.

…  lire Le livre qu’il vous faut pour réussir vos photos , de Henry Carroll.

Avec Pourquoi est-ce un chef d’œuvre – 80 photographies expliquées (Val Williams) et Conseils photos pour les voyageurs (Aurélie Amiot), ce livre forme un triptyque qui offre de bonnes bases à tous ceux qui tâtent de la molette. Dédicace à Emilie et Nolwenn, grâce à qui j’ai pu m’offrir ces beaux bouquins.

… s’emmitoufler dans les sweats dénichés sur le site de Rad, qui regroupe les vêtements de divers créateurs.

Coup de cœur pour le sweat Mulan. N’hésitez pas à vous balader sur le site, que je recommande à tous les petits coquins qui aiment bien se moquer d’eux-même (mais surtout des autres). https://www2.rad.co/fr/product/173448

… se faire hypnotiser par la remontée lente, fascinante et belle, des billes d’un sablier Paradox…

…acquis pour une modeste somme (vives les soldes hors saison) chez La Boîte à Truc. Mystère, boule de gomme, et gadget indispensable.

 

Bon en vrai, je dis ça… mais bien sûr que le mois de mars n’est pas fait pour rester chez soi à contempler les (derniers) feux de cheminée. Alors, coup de cœur pour la nuit sous les étoiles passée avec Teddy et Abde, deux collègues assez fous pour aller se terrer dans une forêt et surtout me proposer de venir. Vive les patates (pas) cuites à la braise, les chamallows tout fondants plantés sur des pics (mal) taillés , et surtout les feux de camps (qui nous intoxiquent à peine). Sans oublier la protection étrangement familière offerte par un hamac solidement accroché entre deux arbres. Et on se laisse bercer…

Mars – Mélanie

1| Moonlight



Moonlight nous offre des bribes de la vie de Chiron, de son enfance dans les quartiers difficiles de Miami à sa vie d’adulte. J’ai trouvé le film très poétique en fait. Ça ne se noie pas dans le mélodrame malgré des scènes fortes et tout aussi magnifiques. Je n’ai pas envie d’en dire trop de peur de spoiler, mais je recommande !

2| Hidden Figures/ Les figures de l’ombre



L’histoire de trois femmes noires travaillant à la NASA dans les années 60. Adapté du roman éponyme, le film présente un condensé des accomplissements de Katherine Johnson, Dorothy Vaughan et Mary Jackson. En sortant de la salle, la seule chose que j’avais en tête c’était « Ah, ça fait du bien de voir un film comme ça ! ».

Certains reprocheront probablement le fait que le film ne suive pas à la lettre l’Histoire, mais personnellement, il m’a permis de découvrir trois femmes que je ne connaissais pas, interprétées par trois actrices incroyables et pétillantes, alors je dis oui. Un grand oui.

3| Logan



Je n’oserais pas me dire « fan » de X-Men, au risque de me faire embrocher par les ‘vrais’ fans, mais disons simplement que j’aime bien.

Alors voir ce dernier film sur Wolverine – un de mes X-men préférés soit dit en passant – m’a fait un petit pincement au cœur. Difficile aussi de le voir trainer la patte, lui qu’on a toujours connu plein d’énergie, mais ça n’en reste pas moins un très bon film (à l’exception de la personnalité de Charles Xavier, assez contrastée par rapport au personnage de base).

4| The Morning Challenge de Thomas Barret

Vous le savez maintenant, entrepreneuriat et startup sont mes deux nouveaux mots favoris. J’avais commencé ce livre il y a un moment mais ce n’est que ce mois-ci que je l’ai terminé.

The Morning Challenge raconte comment l’entrepreneur Thomas Barret a monté sa boîte, The Morning Company, qui promet de « réenchanter le matin ». Ce retour d’expérience et cette petite aventure est à la fois rassurante, flippante, amusante mais aussi enrichissante. Ce bouquin est un condensé de joies, de peurs, de doutes, de petites satisfactions quotidiennes, d’ambition… et de café.

Je le recommande à tous les entrepreneurs en devenir, ou à tous les curieux ! 😉

5| One Minute Project : « Fake it until you do it »

Le slogan du OMP : « 1 idée inspirante à lire en 1 minute, pour changer sa vie pas à pas ». Quoi de mieux pour les gens pressés ?

Dernièrement, la newsletter portait sur une certaine Clémentine Levy qui, en une dizaine d’années, a expérimenté tout un tas de métiers différents. Elle nous parle du fameux « fake it until you do it », et de ce syndrome de l’imposteur qui s’immisçait parfois dans ses projets.

Un chouette article à lire en entier par ici si vous avez plus d’une minute ! 😉

Avril – Mélanie

1| 13 Reasons Why



Qui n’a pas entendu parler de cette série? Je me suis malheureusement plongé dedans récemment, alors qu’il parait que j’ai des partiels à réviser. Je ne vous conseille absolument pas de « regarder juste comme ça », parce qu’une fois lancé, même la culpabilité de rester avachi sur votre canapé ne vous arrêtera pas.

En bref, Hannah Baker, élève au Liberty High School, se suicide, laissant pour seule « mot » sept cassettes, qui expliquent les 13 raisons qui l’ont poussée à commettre ce geste. La série suit le personnage de Clay Jensen tandis qu’il les découvre, une à une.

Le premier épisode n’était clairement pas le meilleur – personnages clichés, vie lycéenne clichée… Mais si on prend la peine de regarder les deuxième et troisième épisodes, on se rend vite compte que la série est quand même plus complexe qu’elle n’en a l’air, et les personnages avec. Les épisodes sont prenants, et on a systématiquement envie de savoir la suite. On se prend d’empathie pour Hannah et, comme pour ses parents, comme pour Clay, on ressent ce besoin de savoir la vérité, ce besoin de comprendre le pourquoi du comment.

Finalement, même si la série aurait pu éviter beaucoup de stéréotypes, elle véhicule un message assez fort autour du suicide, et de l’importance de comprendre les conséquences de nos actions. Encore 3 épisodes pour moi et c’est la fin!

Et je suis tombée amoureuse de cette chanson.

Tampon, notre ennemi intime

Bon, on ne peut pas vraiment parler de « favoris », dans le sens où ce reportage montre une réalité absolument ignoble, mais je décide pourtant de l’inclure dans ce Best Of pour la simple et bonne raison que je pense qu’il est vital que tout le monde le visionne – même les hommes.

Pour faire court, ce documentaire, diffusé sur France 5 (disponible en REPLAY), démontre à quel point les tampons peuvent être nocifs et dangereux pour notre santé – syndrome du choc toxique, endométriose… Les possibles maladies qu’ils engendrent font froid dans le dos, c’est pourtant une réalité.

La réalité est d’autant plus difficile à voir en face lorsqu’on se rend compte, une fois de plus, que l’argent passe avant la santé des femmes, et des gens en général.

Le Festival Les Z’eclectiques

Et je termine ce Best Of d’avril avec le festival Les Z’eclectiques, qui s’est tenu à Chemillé le 15 avril. L’ambiance était absolument géniale, les artistes tous aussi talentueux.

Le truc chouette avec ce genre de festival, c’est de découvrir de nouveaux artistes – même ceux qu’on n’écouterait pas à la maison mais qui, le temps d’un soir, mettent le feu à la salle et t’obligent à danser tellement ils sont bons – et d’avoir la chance de voir en live d’autres artistes que tu ne connais que trop bien à force de les avoir écoutés en boucle dans ta voiture (ou ta chambre, peu importe) – j’ai nommé Mome.

T’as mal aux jambes, t’es claqué, mais ton corps bouge tout seul au rythme de la musique, et ça c’est vraiment cool.

Avril – Maud

« En avril, ne te découvre pas d’un fil » Bonne élève, je suis le conseil et file m’enfermer pour découvrir Le Garçon et la Bête (2015) aux 400 coups qui organise régulièrement des rediffusions. Le film d’animation japonaise de Mamoru Hosoda (La Traversée du Temps, Les Enfants Loups…) est un moment de feel good garanti, avec une histoire de maître-disciple qui entretient avec qualité les codes du genre.

Il faudra bien, pourtant, enlever une couche de vêtement pour suivre sans risquer la déshydratation le rythme entraînant des chansons de Babel, en concert au Chabada ce mois-ci. Textes en français travaillés, mélodies électro envoûtantes, et en plus ils sont du coin (Cholet)… Déjà vus en concert au festival Tempo Rives à l’été 2016, ravie de voir que leur répertoire s’étoffe… A quand l’album ?! Je vous partage ici le clip de l’une de leurs chansons. (Il se pourraiiiiit que certains bâtiments y apparaissant me soient connus à travers quelques explorations photographiques. Hé hé).  Mention spéciale à leur reprise de La Valse à Mille Temps (Jacques Brel), que j’aime tout particulièrement.

(Commentaire de Mélanie: je suis absolument fan!!)

Un truc qui me plaît bien ce mois ci aussi, c’est le fait d’avoir déniché ces petits gels mains bactéricides à l’effigie du célèbre Totoro, dans une toute petite boutique coincée dans une rue de Moscou, lors d’un voyage réalisé avec mon amie Nolwenn (un jour viendra peut-être un article sur ce voyage… si un jour je combats ma flemme de replonger dans les archives du guide et des photos!). En tant qu’adoratrice absolue du Studio Ghibli, ils sont bien évidement entrés en ma possession, rejoints par une broche toute mimi et une gourde en verre qui , bien remplie, est toujours à portée de main.

Rendez-vous sur Hellocoton !

You might also like

No Comments

Leave a Reply

*