Avoir son propre appartement

Avoir son propre appartement

J’aimerais bien que mon appart’ ressemble à ça!

Il y a un an et demi, ma demi-sœur et moi avons décidé de louer un petit appartement pour poursuivre nos études à la fac. On se « sépare » bientôt, après dix ans à se voir quasi 24h/24, entre la chambre de notre première maison, l’internat et maintenant notre « chez nous » ! L’occasion de passer en revue les avantages et les inconvénients de ne plus habiter chez papa maman, et de vivre avec sa demi-sœur qu’il faut supporter tant bien que mal ! (je blague ♥)

L’autonomie

Avoir son propre appartement, c’est bien entendu synonyme d’autonomie. On n’a plus les parents derrière nous pour nous dire d’aller nous coucher, ou de nous lever, ou de ranger, ou de faire la vaisselle, et j’en passe. Je me souviens que le jour de notre emménagement, quand nos parents sont partis et qu’on a fermé la porte derrière eux, ça nous a fait tout drôle. Avec ma demi-sœur, on s’est regardées un moment, en ayant du mal à réaliser qu’on allait vivre toutes les deux, mais juste toutes les deux. C’était assez bizarre comme sensation. D’un côté un peu excitant, d’un autre un peu effrayant !

Et puis on ne peut pas dire qu’au début, on est à 100% autonome. On se trouve à peu près à 70% d’autonomie et 30% de « j’appelle maman parce que je ne sais pas comment faire cuire ça, ou parce que j’ai accidentellement (comprenez « sans réfléchir ») posé un t-shirt rouge trempé sur un short blanc et que je suis en panique totale ».

Mais comme on dit, « c’est en forgeant qu’on devient forgeron » ! Après avoir fait cramer deux/ trois fois les légumes ou complètement raté la cuisson d’un gâteau, on prend le coup de main !

Les démarches administratives

Avoir son propre appartement - Paper

Il s’agit probablement de la chose la plus chiante qui existe au monde : les papiers ! Bah oui, il faut pas croire que tu vas arriver dans ton appartement comme un cheveu dans la soupe, t’installer dans ton canapé et vivre pépère pendant dix piges. D’abord, il faut faire tous les papiers pour l’agence immobilière, retourner dix fois chez tes cautionnaires parce qu’on te demande à chaque fois un papier en plus, souscrire un contrat EDF si ça te tente moyen d’investir dans des bougies, un contrat GDF si t’en as un peu marre de faire réchauffer tes plats au micro-onde, et un contrat Internet parce que soyons honnêtes, t’as pas non plus envie de pomper sur ton pauvre giga de 3G avec ton téléphone.

Mais si seulement ça s’arrêtait là… Tu découvriras bientôt qu’il faut te battre constamment parce qu’on te réclame de l’argent que t’as déjà donné, parce qu’on te prend de l’argent que tu n’as pas à donner, parce que ton robinet s’ouvre à peine, parce qu’il faut faire changer les fenêtres, parce que la poignée de ta porte se barre, parce que t’as pas assez de prises électriques dans la cuisine, parce que les toilettes sont cassées… Vive la vie d’adulte !

Les factures

Ah, le sujet fâcheux. En effet, louer un appartement et souscrire aux contrats précédemment cités ont un coût. (mais ça vous le saviez déjà). Place à la feuille de comptes ! Il faut calculer quand tes bourses tombent pour être sûr(e) d’avoir le montant nécessaire sur ton compte pour le loyer du mois suivant, faire attention à ce que tu dépenses en courses, à bien noter les prélèvements mensuels fixes, à bien te laisser un peu d’argent de côté « au cas où », à ne pas trop manger à McDo (de toute façon c’est mal et il faut faire du sport !), à te garder des sous pour les cadeaux d’anniversaires, à y aller mollo sur les déplacements en voiture…

Personnellement je tiens mes comptes sur un tableau Excel, avec une partie « ressources » (bourses et parfois salaire), une partie « épargne« , et une partie « dépenses fixes » (internet, gaz, électricité, transports en commun, etc…) qui me permet, après déduction, de savoir ce qu’il me reste comme argent par mois, et de faire en fonction 🙂 Je n’ai sûrement pas la meilleure feuille Excel mais ça me convient! Pour info je me suis basée sur le tableau trouvé sur le site de la CAF, que j’ai un peu simplifié et réarrangé, si ça vous intéresse!

Les courses

Avoir son propre appartement - courses

« Mangez 5 fruits et légumes par jour »

Tant qu’on parle argent, autant parler des courses. Pour pouvoir survivre dans ton appartement, il faut pouvoir manger. Et non, tu ne peux pas t’alimenter seulement de patates et de jambons. Tu as aussi besoin d’un peu de légumes et de plein d’autres choses un peu plus variées.

Et faire ses courses quand on n’a pas beaucoup d’argent signifie prévoir un budget et s’y tenir au maximum. En théorie, c’est facile, en pratique un peu moins.

Par exemple, j’adore les boîtes, les objets déco, les petites babioles qui ne servent pas toujours à grand-chose, les ustensiles de cuisine, etc. Et quand le rayon « maison » est quasiment le premier rayon dans lequel tu passes, tu rentres un peu dans le mode « j’ai envie de tout acheter ». Ah mais oui mais non, parce que si tu prends ça t’as déjà utilisé la moitié de ton budget course. Bon bah, la prochaine fois…

Ah et sans parler des rayons gâteaux et cochonneries, qui peuvent faire aussi mal à ton porte-monnaie qu’à tes fesses ! Gare à toutes ces céréales siiii bonnes mais siiii chères et bourrées de sucre, ou au tube de lait concentré sucré *bave*.

Finalement, on est souvent confrontées avec ma demi-sœur à une situation du type : on fait les courses un midi, on a la flemme de cuisiner en rentrant alors ça se termine en plats préparés ou pizzas surgelées. (le même cas de figure s’applique quand tu fais tes courses en début de soirée). Ah, c’est mal la fainéantise…

Le ménage et l’entretien de ton appartement

Ensuite, si tu comptes vivre encore quelques années et avoir une hygiène décente pour aller en cours, il faut nettoyeeeeer, balayeeeer, astiqueeeeer… De la cuvette des chiottes à ces chaussettes sales qui traînent à côté du lit.

Eh bah oui, papa maman ont un peu autre chose à faire que de venir chez toi passer un coup de plumeau et de serpillière.

Il est également nécessaire d’être à jour dans son linge, sous peine de se retrouver sans pantalon le lundi matin avant de partir en cours (oui oui, tu y vas en culotte !). Si vous êtes deux, pensez aussi à vous concerter sur quels vêtements mettre en priorité dans la machine, sinon ça finit en « mais t’as pas mis mon t-shirt blanc à laver ? je le voulaaaaais !!! » et tu dois te résigner à porter un débardeur noir sous une chemise blanche hyper transparente.

Si je peux donner un dernier conseil : ne repoussez pas le jour des poussières, ça s’accumule trèèèès vite. Même chose avec la vaisselle. Oubliez les « Oh je la ferai demain matin« , vous n’aurez pas le temps.

Les sorties

Avoir son propre appartement - sorties

Sois libre comme Taylor Swift.

Pour terminer, le super méga avantage d’avoir ton propre appartement (et d’habiter à côté du centre) c’est de pouvoir sortir quand tu veux et de rentrer quand tu veux. Et ce qu’il s’agisse de sorties payantes ou « gratuites ». Tu veux boire un verre en ville avec tes potes? Aller au ciné? A la patinoire? A un événement en ville? Voir un(e) ami(e)? Te promener? Faire une soirée? Faire les magasins? Alors c’est parti! Tant que tu prends tes clés et que tu ne réveilles pas tout l’appartement en rentrant à 1h, fais-toi plaisir!

L’inverse est aussi valable: pouvoir inviter quelques personnes de temps en temps pour prendre un verre ou faire une soirée crêpes s’avère toujours sympa! (même quand c’est pas prévu 😉 )

Le plus important dans toute cette histoire, c’est d’être capable de bien gérer son temps, et de ne pas tomber dans la spirale « je suis sorti(e) donc je suis fatigué(e) donc je ne vais pas en cours le lendemain matin donc il me manque des chapitres donc je suis dans la m*rde donc ça me donne encore plus de boulot donc ça me saoule donc je préfère sortir et puis je suis encore fatigué(e) et… » bref, vous aurez compris ! 🙂

 

En conclusion, si je devais résumer cette petite année et demi de colocation (pas encore tout à fait terminée!) je dirais qu’elle nous a permis à toutes les deux de prendre des responsabilités tout en profitant du fait d’être autonomes. On n’a pas pour autant coupé les ponts avec nos parents, je vous rassure!

On a bien rigolé, on s’est beaucoup pris la tête aussi (des histoires de linge, de ménage et de vaisselles principalement). On sait d’avance que ça va nous faire un peu drôle de ne plus vivre ensemble mais que ça va aussi nous faire du bien! La prochaine étape pour moi c’est la vraie vie en couple (en ce moment c’est un peu la période de transition), et ça s’annonce plutôt pas mal (on a déjà défini qui fera la vaisselle et qui fera à manger!).


Bon, j’ai cru que je n’arriverai jamais au bout de cet article à cause de mes problèmes d’ordi mais je suis contente de l’avoir terminé! J’espère qu’il vous aura plu, et on se retrouve mercredi pour le prochain! Si vous aussi vous avez un appartement, racontez-moi comment vous vivez l’expérience! 🙂 Bisous !

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

You might also like

Comments (6)

  • Antoine Fremondiere 2 années ago Reply

    J’adore cette article :’)
    moi qui se suis en semi dépendance (6jours sur 7) je suis d’accorts avec presque tous se que tu a dit le reste je suis pas rendu la ^^
    ps: j’ai pris quelque note (ex: ne pas repousser le jours du ménage)

    Mélanie 2 années ago Reply

    Merci ! ça viendra ne t’en fais pas ! Haha oui, le ménage c’est LE truc à ne jamais repousser!

  • Agathe 2 années ago Reply

    J’imagine la galère des papiers administratifs ^^ »
    En tout cas bienvenu dans la vie d’adulte alias Responsabilité :p

    Mélanie 2 années ago Reply

    Eh oui, c’est tellement génial ! 😀

  • maud 2 années ago Reply

    «  »L’inverse est aussi valable: pouvoir inviter quelques personnes de temps en temps pour prendre un verre ou faire une soirée crêpes s’avère toujours sympa! (même quand c’est pas prévu 😉 ) » »

    gggh je vois pas de quoi tu parles

    Mélanie 2 années ago Reply

    Moi non plus 😛

Leave a Reply

*